LE 1er MAI 2015 CELEBBRE SOUS LE SIGNE DU REDRESSEMENT ETHIQUE DES AGENTS SNE

  • Posted on: 6 May 2015
  • By: accere
Français

Le collège syndical de la SNE a organisé le vendredi 1er mai 2015 au siège de la SNE la traditionnelle fête des travailleurs, sous le signe de de la reprise de conscience des travailleurs de la SNE. deux principales allocutions ont été prononcées à cette occasion. Celle du collège syndical, qui pour la première fois a mutualisé son message pour les six syndicats que compose la SNE, message lu par Gilbert Owoko Attiki, et l’allocution du DGPD, Louis Kanoha-Elenga, pour le compte du Directoire. Pour le collège syndical, après avoir reconnu le tableau sombre que reflétait l’image de l’entreprise, Gilbert Owoko Attiki a déclaré que « c’est le lieu d’interpeller tous les travailleurs à une prise de conscience générale pour que la SNE demeure le leader incontesté dans le secteur de l’électricité. Dans cette même dynamique, a-t-il ajouté, le collège syndical a dénoncé l’ancienne convention collective, ouvrant la voie aux négociations avec l’administration aux termes desquelles la SNE s’est dotée d’une nouvelle convention. C’est donc l’occasion de rendre un hommage mérité à tous les travailleurs pour la confiance indéfectible qu’ils placent hautement sur le collège syndical. Ainsi donc, s’inscrivant dans un contexte particulier, la fête du 1er mai 2015 se veut le mérite d’une motion honorable. C’est aujourd’hui l’occasion d’exhorter les travailleurs de redoubler d’ardeur au travail, pour que chacun avec sérieux, s’engage à jouer sa partition de sorte que l’effort individuel et collectif permette à la SNE de maintenir le cap au regard des enjeux importants, a-t-il poursuivi... Car les performances tant recherchées ne pourront être atteintes que lorsque chaque travailleur aura compris le rôle qu’il est censé jouer dans l’entreprise. » a conclu Gilbert Owoko Attiki. Que cette journée soit un bond de démarrage de l’entreprise... Le DGPD pour sa part, s’adressant au nom de la Direction générale, a enfoncé le clou de l’immoralité patente des agents, moins mobilisés cette année pour la fête et a rappelé la vision du Directoire pour combattre les déviances constatées. « Ici les partenaires sociaux insistent sur plusieurs maux. Le premier c’est la ponctualité au travail, ils insistent sur la présence au travail, ils insistent sur l’application dans l’exercice de notre métier, ne pas bâcler notre travail… je voudrais ici insister sur le future, déclare-t-il. Nous avons pris ensemble la résolution vous et nous de faire mouvoir cette entreprise, de faire que la SNE soit une société modèle, pour que la Direction générale puisse atteindre les objectifs qu’elle s’est fixée, il faut qu’il y ait l’accompagnement des travailleurs. Cet accompagnement passe par la présence systématique à nos postes de travail et seuls ceux qui sont présents au poste de travail doivent avoir le droit de réclamer un salaire, la prime de rendement et d’assiduité. Le Directoire à un projet, ce projet s’appelle SNE. Il est axé sur trois mots : le client et le client d’abord, le salarié, c’est-à-dire, nous, et enfin la performance. Sans le client nous ne pouvons pas gérer la ressource de l’entreprise, c’est le client qui apporte la ressource nécessaire pour que nous puissions développer l’entreprise. Si nous ne réservons pas une attention particulière au client, il nous sera difficile d’atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés,» a-t-il rappelé. le DGPD a réitéré l’engagement et la détermination du Directoire de la SNE de faire de la sanction l’un des moyens du redressement moral du personnel, car le changement, pense –t-il, n’est pas quelque chose de spontanée surtout qu’ici, il s’agit non seulement des méthodes de travail mais aussi des mentalités.