LA BANQUE MONDIALE CONFIRME SON APPUI A LA SNE

  • Posted on: 21 November 2014
  • By: AdminSNE
Français

De passage à Brazzaville, la Directrice sectorielle du Département Energie à la Banque Mondiale, Meike Van Ginneken, a eu une séance de travail avec la Direction générale de la Société Nationale d’Electricité le 29 mars 2014, avant de visiter quelques installations de la place.

,p>Cette rencontre à laquelle ont pris part tous les membres du Directoire et certains cadres de la société, était consacrée à la présentation des projets de la SNE à la Banque Mondiale dans le cadre du partenariat qui lie la République du Congo à cette institution bancaire internationale à travers le Projet Eau, Electricité et Développement urbain (PEEDU). Selon les besoins de la SNE présentés par la société française EDF, son partenaire depuis six mois, l’entreprise congolaise éprouve d’énormes difficultés dans les domaines du transport et de la distribution. « Il y a 50% d’électricité qui se perd, qui n’est jamais facturée. Sur ce qui facturé, il y a encore 30% qui sont perdus du fait des impayés. Nous sommes dans une situation très difficile sur le plan économique. Cette action de fond ne saurait exister sans une amélioration de l’électricité en parallèle, il faut que les recettes qui émanent de cette action sur le paiement, puissent être bénéfiques à la société » a expliqué Hartman Claude, le représentant d’EDF auprès de la SNE. 

La directrice sectorielle du département énergie à la BM pense, de son côté, que le secteur de l’énergie en République du Congo est dans une période décisive et présente beaucoup d’opportunités. « Nous avons compris que la SNE a besoin d’un financement de la BM le plus vite possible. Nous avons une équipe ici, nous sommes prêts à évaluer le plus vite possible pour que les travaux puissent commencer cette année. C’est clair qu’il y a un besoin énorme d’investissement du réseau ici à Brazzaville et à Pointe-Noire, nous sommes prêts à vous accompagner dans cette direction », a rassuré Meike Van Ginneken.

Le changement de comportent s’impose à tous…

Elle a, par ailleurs, insisté sur la nécessité de changement de culture et de comportements pour les différents acteurs. Il s’agit pour les clients de changer leur comportement, une fois les services améliorés. Ils doivent, a-t-elle précisé, payer les factures à temps et respecter les installations. Pour les autorités, elles doivent aussi changer leur comportement en payant leur consommation. « Elles doivent passer du paiement forfaitaire au paiement par compteur pour toutes les consommations, elles doivent aussi payer avec une tarification claire pour pouvoir gérer la société. il faut enfin compter sur le changement de comportement à l’intérieur de la société : le client doit être au milieu de tout ce que vous faites afin que les investissements qui seront faits dans le pays soient bien entretenus pendant une longue durée », a conclu Meike Van Ginneken.

Elle a visité l’agence du centre-ville actuellement en cours de réhabilitation en vue l’amélioration des prestations commerciales et celle de Bacongo/Makelekele puis le poste de transformation MT/BT de Mbaka, à Poto-poto.

Conduisant la délégation, le Directeur Général, Président du Directoire de la SNE, Louis KANOHA ELENGA, a rassuré son interlocuteur de la disponibilité de sa société à travailler en franche collaboration avec toute l’équipe de la Banque Mondiale au Congo.