Congo : Le directeur général de la SNE justifie la réduction de la production de l’énergie nationale

  • Posted on: 21 November 2014
  • By: AdminSNE
Français

Le directeur général de la Société nationale d’électricité (SNE) du Congo, Louis Kanoha- Elenga a justifié lundi 10 septembre dernier les raisons de la réduction de l’énergie dans le réseau national de distribution, notamment à Brazzaville et Pointe-Noire, les deux principales villes du pays.

"Brazzaville et Pointe-Noire enregistrent des coupures électriques en permanence à cause du baisse de régime de production dans les deux centrales hydrauliques avec seulement 30 mégawatts sur les 74 installés pour Moukoukoulou, 58 mégawatts sur les 120 installés à Imboulou et 120 mégawatts pour les deux centrales à gaz de Pointe-Noire, d’où la perturbation du réseau électrique national ces derniers temps", a expliqué M. Kanoha- Elenga au cours d’un entretien qu’il a eu avec la presse à cet effet.

Le Directeur Général a précisé que, les délestages sont dus à la baisse de la production des centrales électriques du Congo, avec des fortes demandes d’énergie des populations dans les centres de consommation importants, Brazzaville et Pointe-Noire, avec des priorités de fourniture aux structures publiques névralgiques comme les hôpitaux, les usines d’eau et autres.

En effet, Louis Kanoha-Elenga a démontré par-là les difficultés rencontrées par la SNE durant cette période d’étiage dans les barrages hydroélectriques de Moukoukoulou et Imboulou, ainsi que dans la production des deux centrales à gaz de Pointe-Noire, pour une fourniture insuffisante sur les besoins nationaux estimés à 300 mégawatts.

Toutefois, "la SNE dispose de l’énergie nécessaire pour couvrir l’ensemble de la demande nationale de 300 mégawatts, avec les deux centrales à gaz de Djeno et Côte Matène à Pointe-Noire pour une capacité installée de 600 mégawatts pour couvrir le boulevard énergétique avec un réseau de 1600 km de lignes de transport électrique au Congo", a-t-il affirmé.

Parlant de la couverture du réseau national électrique à cette occasion, il a indiqué que la SNE a dévoilé la couverture de 90% des besoins nationaux, précisant que Brazzaville dispose près de 600 postes de transformation installés et Pointe-Noire près de 400 transformateurs. Cependant, le réseau subi des actes de vandalisme dans les deux grandes villes du pays, avec des branchements pirates et la gratuité d’électricité qui entraînent la baisse de tension avec la mauvaise qualité d’énergie, a-t-il poursuivi.

Aussi la direction générale de la SNE a-t-elle lancé un appel aux usagers sur les dangers du piratage des équipements électriques du réseau urbain, surtout en temps de pluies, avec des courts-circuits, tout en exhortant la presse à un travail d’ensemble pour donner une bonne information et une éducation aux populations sur l’utilisation rationnelle du courant électrique.

Il s’agit, a—t-il dit, de "sensibiliser davantage les usagers des cités urbaines pour faire valoir l’économie de l’énergie électrique au Congo, en faisant changer les habitudes de consommation dans le pays".